Une petite fille née quelque part.

Comme tant d’autres.

Déjà, lors de sa vie utérine, la lutte était déjà là, l’inconfort aussi, dans l’obscurité du non amour.

Puis vint la naissance, plus tôt que prévu.

La petite fille découvrit alors un monde brutal, dur comme l’acier, froid, âpre et sec.

Sa naissance est un engagement, une marque de courage et elle le sait déjà.

Sans défense aucune, les premières années de sa vie furent apocalyptiques.

Comme tant et tant d’autres petites filles.

Elle a connu le rejet de tout, le manque de tout, l’arbre de son être devait se développer en se créant d’autres racines, qu’elle a dû chercher à l’intérieur d’elle-même.

Son corps devint son refuge, sa forteresse, son temple et son église.

Elle ne comprenait rien à ce qu’elle vivait, juste que cela la brûlait, la mordait, la pinçait.

il y a eu des douleurs dans le corps, ce corps d’ailleurs qui lui était emprunté pour le plaisir des grands.

Ce corps qu’elle voulait remplir d’amour, alors elle le faisait par la nourriture, pour s’ajouter de la présence à l’intérieur, jusqu’à par exemple boire goûlument l’eau acide contenue dans le bocal des cornichons, manger la pâtée du chien, se cacher sous son lit pour manger des bananes.

Ce pourrait être des comportements bizarres, pathétiques, alors que pas du tout. C’était des besoins d’amour, parce que le manque d’amour fait faire des choses incontrôlables. Dans cette quête d’amour, il y avait une perte de soi aussi, une volonté de s’oublier, de s’enfoncer dans le sol et disparaître pour pouvoir renaître ailleurs.

Comme tant d’autres petites filles.

Elle a grandi dans l’insécurité, la peur panique, les déménagements incessants, le total manque de repères.

Oui, le monde était très compliqué.

Alors, Petite Fille s’est créé un idéal de vie, en allant chercher l’amour dans le ciel et dans son coeur. Dans des espaces inventés qui n’appartenaient qu’à elle.

Dans les étoiles, et oui, dans le ciel, elle est allée se chercher du réconfort.

Dans la spiritualité aussi.

Lecture de la Bible, ancien et nouveau testament, en trois mois sans sauter un mot ni une seule ligne, à l’âge de treize ans.

Electrochoc et rafales gigantesques d’amour reçues pendant la lecture du Saint Livre.

Quelque chose s’était déclenché, comme une révélation.

La petite fille voulait comprendre ce qu’elle faisait sur Terre, pourquoi autant de souffrances et de manques ?

Comme tant d’autres petites filles.

Et puis un jour elle est partie, elle a fui.

Ivre de liberté, de vie en elle à découvrir. Les chemins se sont ouverts dans la difficulté, oui, les débuts de liberté ont été rudes.

Mais Petite Fille était persévérante et hautement courageuse.

Elle avait été élevée à la dure, alors allons-y, même pas peur…

Elle était juste en quête d’amour, comme tant d’autres petites filles.

Elle était fragile et sensible, et s’est construit une carapace en acier tout autour d’elle, tout autour de son corps.

Petite Fille avait grandi trop vite, n’avait pas eu d’enfance. Elle avançait glaive en main, femme forte et vaillante.

A connu les petits boulots, rencontré le faux amour, enfanté, divorcé.

Quand Petite Fille est devenue maman, cela a été la révélation de sa vie. Ses enfants sont ses soleils, un amour absolu et plus grand que l’univers.

Puis d’autres luttes sont arrivées.

Insécurité financière juste inacceptable pour Petite Fille qui ne voulait pas que ses enfants manquent de quoi que ce soit.

Petite Fille a travaillé, beaucoup, comme tant d’autres petites filles.

Elle a gravi les échelons, a sué sang et eau pour se faire sa place.

Petite Fille avait un très fort besoin de reconnaissance, elle voulait monter, se mettre en avant, avoir des responsabilités.

Petite Fille prend de la place, il faut qu’elle soit en lumière. Elle a passé toute son enfance dans l’ombre et ne la supporte plus.

Comme Petite Fille a du coeur, elle veut réussir tout en aidant les autres à aussi réussir.

Elle travaille beaucoup avec les femmes, et bien sûr se dit qu’elle n’a pas choisi cela. Dans son travail, elle leur apprend à s’accepter, à s’aimer afin qu’elles puissent partager et donner le meilleur d’elles-mêmes.

Petite Fille connaîtra des réussites fulgurantes.

Sur son chemin personnel, elle cherchera à travailler sur son histoire, tentera de la comprendre, et tentera de pardonner en allant dans sa part d’ombre.

Ce chemin parallèle à son activité professionnelle lui sera difficile, astreignant et courageux.

Petite Fille ira au-devant de ses peurs, et aussi à la rencontre de son enfant intérieur. Cette rencontre aura été la plus difficile et éprouvante car son enfant intérieur se laissait mourir.

Oui, il en aura fallu du courage à Petite Fille pour se sortir droite, debout et vivante de son histoire. Le chemin a été compliqué, irrégulier, car plus Petite Fille allait dans la lumière, plus les ombres en elle remontaient. Par moments, Petite Fille a dû sortir armes et défenses à la fois, a demandé de l’aide, a prié et remercié.

Et les choses ont commencé à changer, les blessures à guérir, les plaies à se refermer.

Petite Fille grandissait, s’acceptait, s’aimait, et voyait la vie avec un regard neuf, un regard ouvert sur le monde.

Jusque là, Petite Fille avançait seule, car elle était méfiante et ne croyait ni en l’amour ni en l’amitié.

Puis en s’acceptant, elle a accepté les autres et découvert l’amour inconditionné et le non-jugement.

Elle a compris qu’il n’y avait pas de séparation, que tout avait un sens, que nos expériences étaient magnétisées par nos fréquences et aussi notre chemin de vie.

Elle a compris ce qui semblait s’opposer, elle a compris la puissance de l’amour, elle voulait être et vivre dans la joie et l’expansion du coeur.

Petite Fille s’est mise à vibrer pour le vivant, ses ressentis se sont ouverts et renforcés.

Son regard s’est ouvert sur le monde. Son coeur est allé vibrer sur d’autres coeurs, elle a vécu l’éveil du vivant dans sa chair et dans son âme.

Petite Fille avait grandi. Et senti où était sa vraie place, quel était son rôle à jouer dans ce magnifique univers.

Petite Fille a voulu aider les autres petites filles à se libérer.

Petite Fille avait compris le sens de son existence.

Petite Fille vivait dorénavant avec son enfant intérieur bien présent, bien vivant et absolument aimé. Lors d’une méditation, son enfant intérieur est venu lui parler et lui a dit « libère les autres petites filles dans le monde« . Petite Fille n’oubliera jamais sa mission, elle en a fait le centre de son existence.

Petite Fille n’a plus jamais voulu jouer à l’adulte.

Elle a pris un autre chemin de courage, en s’investissant de cette mission. Courage parce qu’elle sait qu’elle pourrait déplaire ou déranger. Mais comme le sentiment est fort et la cause magnifique, qu’est-ce qui pourrait l’arrêter ?

Une vie sans courage n’est pas à la mesure des êtres humains.

Alors donnons-nous la force par l’amour, de l’ouverture, de la joie et de la bienveillance.

Nos vies sont faites pour qu’on en fasse quelque chose qui soit aligné avec nos désirs et nos valeurs.

Rien de durable ne s’est fait sans courage. Ajoutons-y de l’amour, de la volonté et de la détermination.

Sortons de nos cages mentales et allons dans l’expansion de nos rêves trop longtemps enfouis.

Libérons la parole et grandissons ensemble.

A toutes les petites filles de la Terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *